Larmes de vin

Larmes de vin

Les larmes de vin sont souvent commentées au moment de la dégustation d’un vin. En effet, à l’observation du vin dans le verre, certaines goutes restent présentes sur la surface du verre. Vous avez surement déjà remarqué ces gouttes de vin qui restent à la surface du verre et s’écoulent doucement à l’intérieur de celui-ci. Toutefois, quelle est la signification des larmes de vin ? À quoi sont elles dues ? Nous répondons à toutes ces questions dans cet article.

Qu’est-ce que les larmes du vin ?

Les larmes de vin sont les gouttes de vin qui s’écoulent dans votre verre après l’avoir penché. Ces dernières constituent une excellente indication sur le vin que vous vous apprêtez à déguster. En ce sens, observer les larmes du vin est particulièrement utile dans la première étape de dégustation du vin. Pour les mettre en évidence, vous pouvez faire tournoyer le vin dans votre verre puis le laisser reposer. En penchant ensuite légèrement votre verre vous verrez ces petites gouttes coulées sur le long de votre verre.

Interprétation des larmes de vin

Interpréter la signification des larmes de vin est un élément essentiel lors de la dégustation d’un vin. Que ce soit les larmes d’un vin rouge ou les larmes d’un vin blanc, les observer est toujours utile. En effet, des larmes denses sont souvent le signe d’un vin avec une teneur en alcool / sucre assez élevé. Dans l’absolu, cette information ne vous sera pas très utile. Avec l’habitude il peut s’agir d’un élément intéressant au moment de l’observation visuelle du vin. Observer les larmes peut être également utile quand vous dégustez plusieurs verres de vin (pensez à recracher le vin dans ce cas). Si un caractère mystique était parfois attribué à ces larmes, elles sont en fait dues à un phénomène physique expliqué ci-après.

Pourquoi les larmes de vin apparaissent elles ?

Il existe différentes raisons pour lesquelles de telles larmes apparaissent. Celles ci sont expliquées par la physique et par les travaux de scientifiques. Cela étant dit, différents facteurs peuvent influencer leur apparition.

La physique derrière les larmes de vin : l’effet Marangoni

En physique, les larmes du vin sont expliquées par l’effet Marangoni. Carlo Marangoni est un physicien des 19e et 20e siècles, particulièrement connu pour ses travaux sur la mécanique des fluides.

L’énoncé général de son théorème est le suivant : « un liquide avec une tension de surface élevée tire plus fortement le liquide qui l’entoure qu’un liquide de faible tension ». Cela étant dit, nous ne sommes pas plus avancés après avoir lu cet énoncé. Ce qu’il faut retenir est que l’évaporation de l’alcool sur la paroi du verre est plus facile que dans le verre en soit. Le liquide sur les parois contient donc moins d’alcool et, relativement, plus d’eau. Voilà ce qui crée les larmes du vin.

En d’autres termes, les larmes de vin ne sont en aucun cas le témoignage d’un grand cru ou un élément permettant d’en apprécier la qualité. Il s’agit en fait d’un phénomène physique démontré.

Les facteurs conduisant aux développement des jambes dans le vin

Plusieurs éléments peuvent influencer l’apparition de larmes, mais également leur taille et leur vitesse d’écoulement.

En premier lieu, la température est un élément important dans l’apparition et le développement des larmes. En effet, plus la température est élevée, plus l’évaporation du vin sera importante. Si vous avez compris le paragraphe précédent : l’évaporation de l’alcool sur les parois du verre favorise les larmes.

Ensuite, le verre de vin en soit peut expliquer le développement des jambes. Il suffit que le verre soit un peu poussiéreux pour que le vin reste attaché sur les parois. Cela conduira naturellement à l’apparition et au renforcement des jambes du vin.

Pour finir, le sucre présent dans le vin occupe également une place importante dans les larmes. Plus le vin est sucré, plus il est dense et donc plus les larmes mettent du temps à s’écouler et sont importantes. Si vous êtes curieux, vous pouvez mener une belle expérience chez vous. Prenez un vin blanc sec et placez le au frigidaire. Servez le très frais et observez les larmes du vin. Servez vous ensuite un verre de vin blanc moelleux à température ambiante et répétez la même observation. Vous verrez que les larmes sont beaucoup plus importantes dans le second cas.

Si vous voulez aller plus loin dans l’expérience, vous pouvez servir le même vin frais et à température ambiante. Observez alors les gouttes de vin s’écouler sur les parois. Les jambes seront plus importantes dans le vin servi à température ambiante.

Quels sont les noms de ce phénomène ?

L’autre nom des larmes de vin est très connu : les jambes. Mais ce n’est toutefois pas le seul. Vous pourrez ainsi trouver d’autres appellations telles que les « pleurs » (assez proches des larmes, on le reconnait), les « cuisses », les « arceaux », des « arches », ou encore des « jambages ». Il existe ainsi de multiples manières de qualifier ce phénomène. Cela étant dit, la manière la plus répandue reste les larmes. Désormais, c’est à vous d’utiliser ces noms à bon escient. À vous de vous lâcher dans toutes vos prochaines dégustations : vous n’avez plus qu’à porter un toast !

Pour finir, si vous connaissez d’autres noms donnés à ce phénomène, nous serons ravis de les inclure ici. N’hésitez donc pas à nous contacter.


Vous connaissez maintenant pleinement les jambes dans le vin. Ces dernières n’ont plus aucun secret pour vous et vous pourrez vous exalter devant elles lors de vos prochaines dégustations. Sont elles importantes ou non ? S’écoulent-elles vite ? Profitez-en pour remplir une fiche de dégustation en fonction de vos découvertes ! Et bonne nouvelle, vous pouvez en recevoir une gratuitement.

Entrez votre adresse mail et recevez une fiche de dégustation offerte !

Laisser un commentaire