Comment déguster un vin

Comment déguster un vin

Déguster un vin peut être un exercice compliqué. Quelle méthode choisir ? Comment tenir son verre de vin ? Quelles sont les étapes de la dégustation ? Voilà autant de questions qu’on se pose au moment de déguster un vin. Nous vous proposons de découvrir une méthode de dégustation. En suivant ces étapes, vous mènerez à bien une dégustation de vin, du début, à la fin. Rien de compliqué : pour bien déguster un vin, il vous suffit de suivre ces étapes et de faire confiance à vos sens. Voilà de quoi faire de vous un vrai sommelier. Pour finir, une surprise vous attend à la fin de cet article sur comment déguster le vin.

Le vocabulaire de la dégustation d’un vin

La dégustation de vin est un moment particulier. Il ne s’agit pas simplement de boire du vin, mais bien de s’accorder un tête à tête avec la bouteille. Ainsi, avant d’aborder comment déguster un vin, il est nécessaire de mettre en lumière le vocabulaire de la dégustation. Avec ce lexique de la dégustation, vous ferez face à n’importe quel sommelier.

Voici quelques mots à retenir pour réussir votre dégustation de vin :

  • La vue : première étape pour déguster un vin, elle consiste en l’observation du vin.
  • Le nez : deuxième étape de dégustation, elle consiste à sentir le vin. Le nez se décompose en deux étapes : le premier nez et le deuxième nez.
  • La bouche : dernière étape de dégustation, elle consiste à gouter le vin. La bouche se décompose en trois étapes : l’attaque, le milieu de bouche et la finale.
  • Tanins : substance extraite des pépins et de la peau des raisins ainsi que de la rafle des grappes. Les tanins donnent la structure au vin, et parfois une forme d’acidité.
  • Arômes : expression du vin qui se distingue par une senteur reconnaissable.
  • Longueur en bouche : présence aromatique du vin en bouche, après l’avoir avalé ou recraché.
  • Caudalie : mesure du temps qui permet d’exprimer la longueur en bouche. Une caudalie équivaut à une seconde.

Ainsi, ces quelques notions exposées, vous êtes prêts à découvrir comment déguster un vin. Pour bien déguster un vin, il vous suffit de suivre les étapes suivantes.

Avant la dégustation : être en condition de réussir

Avant d’aborder le question de comment déguster un vin, il est nécessaire de réunir le conditions nécessaires pour bien déguster. D’abord, l’endroit dans lequel vous vous apprêtez à déguster un vin doit être plutôt éclairé et à une température correcte. Naturellement, il faut éviter les odeurs autant que possible : elles pourraient fausser ce que vous sentez.

Par ailleurs, choisissez les bons verres pour votre dégustation de vin. Les verres en forme de tulipe seront les plus adaptés pour votre dégustation. Nous réaliserons bientôt un article pour vous aider à déguster un vin. En outre, vous pouvez aussi choisir la bonne carafe et procéder à une aération du vin.

D’autre part, il se peut que vous stockiez vos verres dans des endroits en particuliers. Dans ce cas, une odeur peut s’y développer. Pour bien déguster votre vin, il faut veiller à éviter ces odeurs. Ainsi, rincez votre verre, versez y un peu de vin et rincez à nouveau. Cette pratique est appelée “aviner”. Vous pouvez en faire de même avec votre carafe.

Cela étant dit, il existe également des heures durant lesquelles la dégustation est optimale. Ainsi, si vous voulez vous concentrer sur la dégustation, il est recommandé de l’effectuer en dehors des repas. En effet, votre capacité à percevoir des goûts et des arômes (sensibilité organoleptique) est au plus haut lorsque vous avez faim. Naturellement, évitez de faire une dégustation de vin si vous êtes malade.

En outre, ne consommez pas de produits au goût fort juste avant une dégustation de vin. Éviter également les produits pour lesquels les saveurs persistent tels que le café ou le tabac. Mettez de côté les dentifrices et les produits mentholés. Pendant la dégustation, évitez de consommer d’autres produits : ils affecteront votre perception du vin (si c’est l’apéro, vous avez une excuse). Derniers conseils : évitez de trop vous parfumer, mais surtout de porter du rouge à lèvre. En effet, ce dernier faussera votre perception au moment où vous dégustez des vins effervescents.

Pour finir, il faudra naturellement veiller à bien tenir votre verre de vin pendant la dégustation. Une fois les conditions réussies pour une belle dégustation, nous pouvons mettre en lumière comment déguster un vin.

Comment déguster un vin : la méthode de dégustation

Pour répondre à la question comment déguster un vin ? Il faut répondre en plusieurs étapes. En effet, pour déguster un vin, il faut faire confiance à ses sens. Ainsi, la première étape de dégustation est la vue. Ensuite, la deuxième étape pour déguster un vin est le nez. Enfin, la dernière étape et la bouche.

La vue, première étape pour savoir comment déguster un vin

La première étape pour déguster correctement un vin consiste à l’admirer. De quelle couleur est le vin ? Voilà la question que vous devez vous poser. Rien ne vaut la magnifique couleur d’un bon vin. Cette étape est appelée l’examen visuel. Toutefois, vous obtiendrez, au final, assez peu d’informations sur le vin pendant l’examen visuel. Dans une dégustation à l’aveugle, il est toutefois utile de le réaliser.

En effet, la robe du vin peut vous donner une idée du cépage et donc de la localisation du vignoble. Vous pouvez aussi en déduire une concentration d’alcool plus ou moins importante mais l’examen visuel est loin d’être une science exacte.

Par ailleurs, les reflets du vin peuvent vous donner des indications intéressantes sur l’âge de la bouteille. D’abord, les reflets du vin blanc évoluent avec l’âge. Ainsi, les reflets du vin blanc sont d’abord vert. Ensuite ils deviennent avec le temps argentés, puis or. Enfin, ils deviennent bronze. En conséquence, en plaçant le verre au niveau de votre regard et en observant les reflets, vous pourrez vous faire une idée de l’âge du vin. À titre d’illustration, un vin blanc avec des reflets argentés est surement âgé de deux ans au maximum.

D’autre part, pour admirer les reflets d’un vin rouge lors de l’examen visuel, il faut incliner le verre de vin devant une feuille blanche. Ensuite, regardez du côté opposé. Les reflets du vin rouge évoluent également avec l’âge : cerise au début, puis de plus en plus tuilé.

robe du vin - dégustation vin

En outre, vous pouvez profiter de cette étape pour admirer les larmes du vin. C’est à dire les traces laissés par le vin sur le bord du verre quand vous l’inclinez. Il s’agit d’une pratique qui vous permet de déterminer la présence de sucres dans le vin ; particulièrement utile dans le cas des vins blancs.

Pour finir, au moment de l’examen visuel du vin, vous pourrez constater la présence ou l’absence de particules. Cet élément vous donnera des indications sur le degré de filtration du vin.

Le nez, deuxième étape de dégustation du vin

Une fois la première étape réalisée, vous pouvez vous orienter vers le nez. Il faut ici décomposer cette étape en deux moments : le premier nez et le deuxième nez.

Le premier nez

Dans un premier temps, pour le premier nez, il vous faut sentir votre vin sans l’aérer. De manière générale, ce premier nez est assez doux et révèle peu d’arômes. En effet, le premier nez permet de reconnaitre les défauts du vin. C’est naturel : les arômes étant encore peu développés, les défauts seront très vite repérés. Ainsi, il s’agit du moment idéal pour repérer le “goût de bouchon”.

Le deuxième nez

Pour le deuxième nez, c’est le moment d’aérer le vin. À ce moment, on dit que le vin s’ouvre. En conséquence, les arômes sont beaucoup plus présents. Il faut noter que si vous ne sentez aucune différence entre le premier et le deuxième nez, c’est qu’il faut aérer le vin.

D’autre part, le deuxième nez est le moment pour essayer de reconnaitre des arômes. Pour cela, impossible de ne pas vous conseiller le coffret Nez du Vin (voir ci-dessous). Au moment de la reconnaissance des arômes, il faut distinguer trois familles.
D’abord, les arômes primaires. Un arôme primaire vient du cépage et de l’environnement floral du vignoble.
Ensuite, les arômes secondaires. Un arôme secondaire est issu de la fermentation (une étape de la vinification du vin).
Pour finir, les arômes tertiaires. Un arôme tertiaire provient de l’élevage du vin (une autre étape de la vinification du vin).

Les différentes familles aromatiques

Pendant une dégustation de vin, il est possible de reconnaitre différentes familles aromatiques. Pour vous permettre de savoir comment bien déguster le vin, voici un répertoire des familles aromatiques qu’il est possible de retrouver dans le vin.

Famille Aromatique Composition
Fruitée Pomme, pêche, poire, banane, cerise, cassis.
Florale Violette, acacia, chèvrefeuille, jasmin, rose.
Végétale Herbe coupée, poivron vert, foin, sous-bois, thym, buis, humus, champignon.
Boisée Bois sec, cèdre, chêne.
Animale Gibier, fourrure, cuir.
Empyreumatique Fumé, pain grillé, café.
Épicée Poivre, cannelle, vanille, réglisse.
Minérale Pétrole, iode, sylex, pierre à fusil.
Balsamique Pin, camphre, résine.

 

La bouche, dernière étape pour savoir comment déguster un vin

Enfin, la bouche est la dernière phase pour bien déguster un vin : il s’agit de l’examen gustatif. Avant de gouter le vin, il faut bien tenir son verre; c’est-à-dire le tenir par le pied. Approchez le vin de votre bouche et laissez cet élixir vous enchanter. À ce moment là, il est nécessaire de faire tourner le vin dans votre bouche. En effet, l’acidité, le sucré et l’amertume ne sont pas perçus au mêmes endroits dans votre bouche. Vous pouvez aspirer de l’air en buvant votre vin, cela vous permettra de révéler d’autant plus les arômes. Cette pratique est appelée “grumer le vin”. Vous ferez un peu de bruit mais ne vous en faites pas, les personnes autour de vous comprendront.

Une fois le vin en bouche, il faut prêter une attention particulière à trois phases. D’abord, l’attaque est le premier moment où vous avez le vin en bouche. C’est le moment parfait pour évaluer la puissance du vin. Ensuite, le milieu de bouche. Il s’agit du moment où les saveurs se développent. Vous pourrez sentir l’acidité du vin blanc ou les tanins pour les vins rouges. Vous pourrez évaluer la structure du vin. Pour finir, la finale ; c’est-à-dire l’évolution des saveurs en bouche. Même une fois avalé, le vin continue à révéler des saveurs. Vous pourrez reconnaitre un grand vin par sa capacité à se développer, tant en bouche qu’une fois avalé.

Bonus : l’oreille pour boire du vin

Certains pourraient croire à une blague. Pourtant l’ouïe est un des cinq sens qu’il est possible de mobiliser pendant une dégustation. En effet, en approchant votre oreille de votre verre de vin pour obtiendrez un bruit. Vous verrez que certains vins font plus de bruits que d’autres. Par exemple, les vins naturels ont tendance à produire un peu plus de bruit. Voilà de quoi impressionner vos amis dans un bar à vin.

Comment réussir la dégustation d’un vin ?

Il est nécessaire de vous avertir sur un élément important. La méthodologie précédemment décrite s’applique particulièrement bien aux dégustations à l’aveugle. En effet, en suivant cette méthode et en vous exerçant, vous deviendrez capable de reconnaitre de nombreux éléments. Toutefois, ne tombez pas dans le piège de vouloir absolument reconnaitre un vin lors de vos dégustations. Restez ouverts sur ce que vous goutez et profitez de cet instant de plaisir. Pour finir, essayez de rencontrer le producteur du vin, il vous en parlera de manière sublime et vous permettra de le découvrir en profondeur.

Le commentaire de dégustation : reconnaitre un bon vin et un grand cru

Si vous n’avez pas reconnu de défaut au vin que vous dégustez, il existe plusieurs critères de dégustation. Ces derniers vous permettront de faire la différence entre un bon vin et un grand cru.

Le premier critère auquel il faut veiller dans un vin est l’équilibre. Fruits, sucres, tanins et acidité doivent être équilibrés les uns par rapport aux autres. Un excès d’un de ces éléments peut rendre le vin au mieux ennuyeux, au pire écoeurant.

Par ailleurs, il faut veiller à la longueur du vin. La longueur détermine le temps pendant lequel les arômes du vin sont présents, une fois avalé ou recraché. Pour évaluer les longueurs, il ne faut se baser que sur les arômes du vin et non sur son acidité ou le gout sucré. Pour être très précis, la longueur d’un vin s’exprime en caudalie. La conversion est plutôt simple : une caudalie vaut une seconde. Un bon vin aura une longueur en bouche approchant 10 caudalies. Les plus grands vins atteindront les 20 caudalies : imaginez ce que représente le temps de 20 secondes de présence d’arômes. C’est simplement formidable.

D’autre part, dans votre commentaire de dégustation, vous pouvez analyser la complexité d’un vin. En effet, un vin aux multiples nuances aromatiques sera complexe. Là encore un juste équilibre doit être trouvé entre trop et trop peu de complexité dans votre vin.

Enfin, l’expression. Un vin de faible qualité vous donnera l’impression d’avoir été produit de manière standard, à partir d’un cépage quelconque. À l’inverse, les bons vins et les grands crus vous surprendront et ils vous chanteront une musique particulière. Un grand cru sera caractéristique de son cépage et de son terroir.

Allons plus loin : les livres pour savoir comment déguster un vin

Enfin, voici une sélection de livres pour aller plus loin au sujet de la dégustation de vin. En effet, avec ces livres, vous pourrez devenir un véritable expert. Toutefois, vous devez désormais passer à la pratique : la seule manière de progresser !

Pour commencer, nous vous conseillons Ma première dégustation de Pierre Casamayor. Ce livre vous permettra de connaitre les bases de la dégustation de vin. Notre conseil : lisez ce livre et mettez immédiatement en application.

Ensuite, vous pouvez faire le choix de lire Le grand cours de dégustation de l’école du vin de France. Publié en novembre 2018, ce livre vous apportera l’ensemble des informations à jour sur le vin. L’ouvrage est extrêmement complet et vous permettra de progresser rapidement.

Par ailleurs, nous ne pouvions pas passer à coté du livre d’Emile Peynaud et Jacques Blouin, Le goût du vin. Publié pour la première fois en 1980, ce livre a été un succès immédiat. La dernière édition date de 2013 et est une véritable bible de la dégustation de vin. Avec ce livre, vous ne trouverez qu’un seul mot d’ordre : « mieux connaitre pour mieux apprécier ».

Pour finir, tournez vous vers un coffret pour comprendre en profondeur les arômes du vin. Découvrez Le nez du vin, de Jean Lenoir. Il vous donnera toutes les clés pour améliorer votre dégustation et votre appréciation des goûts.

Une fiche de dégustation offerte

Maintenant que vous savez parfaitement comment déguster un vin, nous avons un cadeau pour vous ! Il vous suffit de rentrer votre adresse mail dans le champ ci-dessous. Vous recevrez gratuitement votre fiche de dégustation et pourrez vous amuser à la remplir. Comment ça marche : vous entrez votre adresse mail et vous recevez un mail de confirmation (pour vérifier que vous êtes vraiment humain). Quelques heures plus tard, vous recevez votre fiche de dégustation qui vous permet de déguster le vin comme un sommelier.

Entrez votre adresse mail et recevez une fiche de dégustation offerte !

Dites nous ce que vous en pensez, nous serions ravi de pouvoir l’améliorer. On vous invite à prendre en photo les fiches que vous auriez pu complétées, nous les publierons pour partager avec la communauté. D’ici là, bonne dégustation de vin avec cette fiche !

Une infographie sur comment déguster un vin

L’infographie ci-dessous récapitule comment déguster un vin. En suivant ces étapes, vous dégusterez comme un vrai pro.

infographie - comment déguster un verre de vin

Laisser un commentaire

Fermer le menu