Le vin naturel – Découvrez le vin nature !

Le vin naturel – Découvrez le vin nature !

Le vin naturel, ou vin nature revient en puissance en France et dans le monde. Le vin naturel a pour objectif de retrouver l’expression naturelle d’un terroir. Ainsi, le vin nature est réalisé à partir de raisins provenant de l’agriculture biologique. Par ailleurs, il existe d’autres modalités de production qui visent à permettre l’expression du raisin. Dans cet article, nous nous plongeons plus en profondeur dans l’univers des vins naturels.

Qu’est-ce qu’un vin naturel ?

Le vin naturel est produit dans le respect de nombreux critères dont l’objectif final est de permettre une expression parfaite du raisin. Ces critères s’expriment au travers de l’ensemble des étapes de fabrication du vin : de la croissance des raisins à la vinification.

Ainsi, le vin naturel est produit à partir de raisins provenant de l’agriculture biologique. En ce sens, les raisins ne font face à aucun désherbants, pesticides, engrais et autres intrants synthétiques.

Par ailleurs, pour produire ce vin, les vendanges doivent être entièrement manuelles. La vinification doit laisser le plus de place à l’expression naturelle des raisins. En conséquence, les interventions techniques qui pourraient altérer la fermentation ou l’évolution du vin sont interdites. En ce sens, l’ajout de produit chimique est absolument proscrit à l’exception de sulfites. Ces derniers peuvent être ajouter au besoin. Ainsi, la dose maximale acceptée de SO2 est de 30mg/L de vins rouges et de 40mg/L pour les vins blancs. À titre de comparaison, la quantité maximale de souffre autorisée par l’Union européenne pour les vins conventionnels est de 160mg/L.

Vin naturel, vin bio : quelles différences ?

Il existe des différences entre le vin biologique, le vin biodynamique et le vin naturel. Ces dernières montrent une présence d’intrants et une intervention dans le processus de vinification de plus en plus faible.

Le vin biologique

Le vin biologique a fait son apparition de manière récente et est défini par un règlement de la commission européenne. Ainsi, le label de vin biologique a évolué pour prendre en compte une démarche globale autour du vin. En ce sens, il s’étend non seulement à la viticulture mais aussi au processus de vinification.

Pour être dans une démarche de vin biologique, le viticulteur ne doit ajouter aucun traitement synthétique à ses vignes. D’autre part, le label propose une réduction (pour l’instant très faible) des intrants au moment de la vinification.

Cela étant dit, le vin biologique permet de faire perdurer certaines pratiques. À ce titre, il est possible d’ajouter au vin des tanins, des copeaux de bois, du soufre ou encore des levures.

Le vin biodynamique

D’autre part, la production de vin biodynamique demande une démarche supplémentaire à la production de vin biologique. En effet, l’objectif de cette méthode est de construire une dynamique entre le sol et la vigne. En ce sens, le viticulteur peut utiliser des préparations à base de plantes pour aider le développement de la vigne. Ainsi, les viticulteurs qui utilisent ces techniques suivent également le calendrier lunaire. Une telle pratique considère que le développement de la vigne et la dynamique du sol doivent être liés aux cycles lunaires. Les bases du mouvement de la biodynamie proviennent d’une mouvance philosophique appelée anthroposophie, théorisée par Rudolf Steiner.

Le vin naturel : l’étape suivante ?

La production de vin naturel apparait comme l’étape suivant la production des vins biologiques et des vins biodynamiques. En effet, le vin nature a pour objectif de garantir une influence extérieure minimale sur le développement des raisins et du vin. Ainsi, le vin naturel provient de raisins mûrs, issus a minima de l’agriculture biologique, vendangés manuellement. Il ne peut y avoir aucun ajout de levures extérieures ni d’autres intrants. Pour finir, l’usage de soufre est limité à une dose minimale.

Le tableau ci-dessous met en lumière le dosage maximal de souffre autorisé en fonction du type de vin :

Type de vin Dosage maximal de soufre (SO2)
Vin rouge conventionnel (norme UE) 160 mg/L
Vin rouge provenant de l’agriculture biologique 100 mg/L
Vin rouge Demeter (produit en biodynamie) 70 mg/L
Vin rouge naturel ou vin nature 30 mg/L

 

Pour aller plus loin encore, certains se dirigent vers des vins Sans Aucun Intrants Ni Sulfites (S.A.I.N.S).

Comment déguster un vin naturel ?

Déguster un vin naturel n’est pas une mince affaire, d’autant plus si c’est une première fois. D’abord, il faut laisser le temps au vin naturel de s’ouvrir. Pour cela, n’hésitez pas à ouvrir votre bouteille de vin nature une bonne heure avant de le déguster. Le vin pourra alors s’ouvrir : il a besoin de s’aérer. Si vous voulez aller encore plus loin, vous pouvez le carafer ou le secouer légèrement dans votre verre. Au nez, les arômes peuvent paraitre légèrement repoussants, mais ne vous arrêtez pas là, vous serez surpris par le goût qui se développe en bouche.

Pour finir, suivez notre guide de dégustation du vin pour déguster votre vin naturel dans les règles de l’art.

Laisser un commentaire

Fermer le menu

Vous êtes très spécial à nos yeux. 

Et pour vous remercier de votre lecture, nous avons un cadeau à vous offrir ! 🎁 Laissez nous votre email et vous recevrez gratuitement une fiche de dégustation.