Le Club #3 – Comment boire du vin ?

Le Club #3 – Comment boire du vin ?

Dans cet épisode, nous allons parler de comment déguster le vin. Il s’agit du 3e épisode de la série. Si vous ne l’avez pas encore fait, je vous invite à écouter les deux premiers épisodes dans lesquels nous apprenons : qu’est-ce que le vin et comment faire du vin

Juste avant de commencer, je vous invite aussi à rejoindre gratuitement le club et apprendre facilement le vin. Par ailleurs, je vous invite à prendre quelques secondes pour mettre 5 étoiles à ce podcast si vous êtes sur apple podcast. 

Maintenant que la réclame est terminée, penchons nous sur comment déguster le vin ou comment boire le vin ? Vous êtes surement déjà allé dans des salons du vin. Vous est il déjà arrivé de vous retrouver juste à côté d’un professionnel de la dégustation sur un stand. Il faisait tournoyer le verre, des bruits étranges provenaient de sa bouche, et il avait l’air transporté. Puis il a plissé les yeux et dit quelques mots en face desquels un silence approbateur apparaissait. Si à côté, vous vous sentiez perdu, rassurez vous, c’est fini.

De la même manière vous vous demandez surement comment reconnaitre un vin acide ? Qu’est ce que les tanins ? Bonne nouvelle : vous êtes au bon endroit pour apprendre cela.

Bref, l’époque où vous achetiez le vin car vous aimez son étiquette est révolue.

Apprendre à déguster le vin est crucial. En effet, avoir des connaissances théoriques sur le vin est très important mais si vous ne savez pas comment le boire, ces connaissances ne vous serviront pas à grand chose. Passons donc à l’action.

Nous allons commencer par apprendre comment bien gouter le vin mais aussi comment bien le décrire. Ainsi à la fin de cet épisode, vous saurez parfaitement décrire votre vin. Restez bien jusqu’à la fin, on vous réserve un petit bonus.

Gouter le vin

D’abord, goutons le vin. Le terme gouter pourrait être ici réducteur. En effet, on ne boit le vin qu’avec la bouche mais il existe tout un rituel de dégustation faisant appel à tous vos sens pour vous permettre de profiter pleinement du vin. Au moment de déguster le vin, trois étapes sont importantes :

  • L’examen visuel
  • L’examen olfactif
  • L’examen gustatif

Examen visuel

Commençons par l’examen visuel. La première chose qu’il faut examiner est la couleur du vin. Cet examen vous permet déjà de faire la différence entre vin blanc et vin rouge. Rien de compliqué jusqu’à présent. Toutefois, il existe de nombreuses nuances de couleur. Ainsi, un vin blanc peut être : vert, citron, or ou paille. De son côté, le vin rouge peut être : pourpre (un rouge très foncé), puis cerise, grenat, tuilé ou ambré. Il faut noter que pour le vin rouge, on examine l’intensité de la couleur.

Pour finir, vous pouvez constater la présence de quelques dépôts mais c’est très rare. La décantation du vin permet de les éviter pendant votre dégustation. Nous avons un très bon article sur la décantation du vin que vous pouvez lire après cet épisode si le sujet vous intéresse.

Maintenant que vous avez examiné visuellement le vin, passons à l’examen olfactif.

L’examen olfactif

Il est temps de sentir le vin. Vous pouvez sentir une première fois le vin. Ce rapide examen vous permettra de reconnaitre immédiatement les défauts dans le vin. Un indice, une odeur de bouchon dans le vin ou de colle est rarement bon signe.

Ensuite, faites tournoyer le vin dans votre verre. Ce mouvement a pour objectif de faire bouger le vin et donc d’en faire s’échapper les arômes. Sentez ensuite le vin. Vous pouvez sentir à différents endroits dans le verre pour saisir la variété d’arômes qui est présente.

Pour décrire ce que vous sentez, il existe des familles d’arômes. Parmi ces familles on trouve :

  • Les fruits avec par exemple la pomme, la pêche, la poire, la cerise ;
  • Les fleurs avec la violette, le jasmin ou encore la rose ;
  • Le végétal comme l’herbe coupée, le foin, le thym, le champignon, le sous bois ;
  • Le boisé avec du bois sec ou du chêne ;
  • L’animal avec le cuir, le gibier ou la fourrure ;
  • L’empyreumatique avec la fumée, le café, ou le pain grillé ;
  • L’épicé avec la cannelle, la réglisse, le poivre ou la vanille ;
  • Le minéral avec l’iode, le pétrole, le silex ;
  • Et le balsamique avec le pin ou la résine.

Toutes ces senteurs peuvent être difficiles à reconnaître. Par ailleurs, certain arômes peuvent être mélangés avec d’autres. Entraînez vous progressivement à sentir ce que vous avez dans votre verre de vin. Un conseil souvent donné est de fermer vos yeux quand vous sentez le vin pour vous permettre de vous concentrer vraiment sur ce que les arômes vous rappellent.

Si vous souhaitez vraiment aller plus loin sur la reconnaissance des arômes dans le vin, vous pouvez vous procurer le Nez du vin. C’est une véritable bible qui vous permettra de vous entrainer. La version complète est un peu chère mais vous pouvez trouver de plus petites versions.

Acheter le Nez du Vin

Boire le vin

Maintenant que vous avez suivi toutes ces étapes, il est temps de boire le vin.

D’abord, comment déguster le vin ? Mettez le vin en bouche. Ensuite, il existe deux écoles de dégustation. La première consiste à grumer le vin, c’est à dire à faire rentrer un filer d’air dans votre bouche pendant que vous gouter le vin. Cette méthode permet d’oxygéner d’autant plus le vin et de lui permettre de délivrer tous ses arômes. La deuxième méthode consiste à macher le vin. Pour cela, il suffit de laisser le vin en bouche pendant quelques temps, comme si vous machiez un aliment. En réalisant ce geste, vous allez automatique libérer de la salive et ainsi ressentir encore mieux le gout du vin. Bien sûr, ces deux méthodes ne sont pas exclusives et vous pouvez les pratiquer toutes les deux.

Examinons maintenant ce que vous avez en bouche :

  • D’abord le sucre : pour décrire le sucre dans le vin, vous pouvez utiliser une échelle en commençant par sec puis doux, moelleux, liquoreux.
  • L’acidité : L’acidité peut être faible, moyenne ou importante. Pour repérer l’acidité dans le vin, vous pouvez analyser la production de salive une fois que vous avez avalé le vin. Si vous produisez beaucoup de salive après la dégustation, c’est que le vin est fortement acide.
  • Les tanins : La présence en tanins peut être faible, moyenne, ou importante. Un vin trop tanique peut être astringent. Le commentaire des tanins ne peut être fait que pour le vin rouge. En effet, il n’y a pas de tanins dans les vins blancs. Les tanins proviennent de la vinification du vin et de son élevage. Si vous ne savez pas ce que sont les tanins et pourquoi les vins blancs n’ont pas de tanins, rendez vous à l’épisode 2 : comment faire du vin.
  • Le corps : Il peut être léger, moyen ou complet. Il s’agit ici d’évaluer comment le vin se comporte dans votre bouche. Certains vins sont très léger quand d’autres peuvent être un peu lourd en bouche. Vous sentez alors beaucoup plus de matière.

Recracher le vin

Pour finir, vous pouvez recracher le vin. Vous n’êtes bien sûr pas obligé de le faire, cela dépend du contexte. Toutefois, si vous vous rendez à des dégustations professionnelles ou sur des salons, nous vous conseillons de le faire. En effet, en recrachant le vin, vous pourrez en déguster beaucoup plus et donc profiter pleinement de votre dégustation.

Une fois le vin recraché ou avalé, vous pouvez analyser la longueur en bouche. La longueur en bouche désigne le temps pendant lequel vous continuer à avoir des sensations grâce au vin dans votre bouche. C’est une sensation particulièrement incroyable à ressentir et souvent la marque des plus grands vins.

L’ouïe pour déguster le vin

Vous pouvez aussi utiliser votre oreille pour obtenir des informations sur le vin. Vous pensiez que c’était impossible ? Voilà une suprise. En effet, en portant le verre à votre oreille, vous pourriez entendre de petites bulles que vous ne pourriez pas voir. Voilà une bonne manière de vérifier si le vin est tranquille. Certains vins naturels peuvent faire un petit bruit très agréable.

Évaluer le vin

À la fin de toutes ces étapes, vous devez évaluer le vin. Pour certaines personnes, c’est un métier à part entière comme pour Robert Parker : un très célèbre critique, maintenant à la retraite.

Pour nous, il s’agit surtout de répondre à quelques questions : est-ce que j’aime ce vin ? Suis je prêt à payer son prix ? C’est à vous de décider des réponses mais nous vous avons donné les clés pour y répondre le mieux possible.

En bonus : quelques anecdotes

En bonus, j’ai deux anecdotes pour vous.

Être en condition de dégustation

La première concerne les conditions de dégustation. En effet, avant de déguster du vin, il faut être en bonne condition. Un sommelier traite son palais comme un sportif professionnel. Si vous souhaitez bien déguster le vin, évitez de consommer des aliments trop fort, évitez le café et le tabac. Et évitez aussi de vous laver les dents avec du dentifrice pendant les heures avant la dégustation. Désolé mais c’est pour la bonne cause. C’est pour cette raison que certaines dégustations se déroulent tôt le matin. Bref, une horreur.

Jugement de Paris

D’autre part, le jugement de Paris est une grande anecdote de dégustation. Le 24 mai 1976, un panel de 11 juges composé des personnes les plus reconnues dans le milieu du vin se rassemblent à l’intercontinental à Paris. Ils goutent 10 vins blancs et 10 vins rouges à chaque fois composés de 5 vins américains et de 5 vins français. Dans les deux cas, les vins américains ont obtenu de meilleures notes que les vins français.

Cette dégustation créa de grandes polémiques dans le monde du vin et rassurez vous, de nombreuses critiques entourent cette dégustation. Si vous souhaitez en savoir plus sur le jugement de Paris, rejoignez le club.


Et voilà, bravo, vous savez maintenant comment déguster le vin. Nous avons encore vu que le vin n’est pas une boisson comme les autres : il ne suffit pas de la boire pour vraiment la comprendre. Apprendre le vin est crucial pour pouvoir enfin en profiter pleinement. Je vous donne donc rendez vous au prochain épisode. En attendant, pour poursuivre vos efforts d’apprentissage du vin, rendez vous sur Le Club. Vous pourrez vous inscrire gratuitement au club. C’est gratuit, c’est intéressant et si jamais vous changez d’avis, vous pourrez vous désabonner quand vous le souhaitez. Alors foncez vous inscrire à notre club.

Rejoindre le Club

Pour finir, ça m’aide beaucoup si vous prenez quelques minutes pour laisser la note de 5 étoiles à ce podcast sur Apple Podcast. Je vous invite donc à le faire maintenant que l’épisode est fini.

De mon côté, je vous retrouve au prochain épisode pour en apprendre encore plus et profiter ensemble du vin.

Laisser un commentaire